LYON

Cercle De Silence

Le tract du mois du Cercle de LYON

Les Cercles Lyonnais se multiplient !

Nos amis du Cercle de Silence de VILLEFRANCHE  et ROANNE et RILLIEUX nous informent de leurs activités.

Allez visiter leurs pages.
Q

Vous rendre au cercle de VILLEFRANCHE

Retrouvez nous face au marché couvert, le dernier samedi du mois de 11h à 12h.

 

Nous portons en nous certaines interrogations qui se rattachent au problème de la Migration.

Ainsi :

    • nous savons que le désir ou l’obligation de migrer vers d’autres terres est un constitutif de l’humanité qui a construit notre Histoire. Il en résulte un devoir d’accueillir les personnes ayant mis leur espoir dans le risque de la migration en respectant la dignité de l’homme, les droits humains de base ;
    • nous savons que les causes des migrations sont multiples, mais nous reconnaissons qu’actuellement le respect d’une économie équitable serait une des premières réponses à  apporter.  En effet, un commerce mondial juste éviterait la nécessité, pour certains, de quitter leur pays (terre de leurs pères) contre leur gré, pour des raisons économiques.

Ces questions migratoires, bien ciblées, entrent dans la réalité lyonnaise. Elles peuvent nous inciter à  réfléchir et à  agir avec d’autres.

 

Au nom du respect de tout homme, nous espérons :

    •    des conditions de vie qui permettent un bon dialogue donnant à  comprendre les raisons de migrer hors de la terre de ses ancêtres ;
    •    la recherche d’une politique intelligente de régularisation des étrangers qui sont sur le territoire, c’est-à -dire une politique qui ne soit pas fondée sur la culture de la peur de l’autre, de l’étranger (devenu bouc émissaire), pour des raisons électorales à  court terme.

Et nous souhaitons qu’il n’y ait :

    •    pas de politique du chiffre en matière d’expulsion du territoire ;
    •    pas de contrôle d’identité au faciès ;
    •    pas d’arrestation tôt le matin, au pied du lit, ou n’importe quand dans la journée ;
    •    pas d’expulsion détruisant les liens familiaux ;
    •    pas de rétention systématique dans des lieux d’enfermement ;
    •    pas de prolongement de la durée de séjour dans des centres de rétention administratifs.

 


IMMIGRATION ! Ensemble, prenons conscience de ses causes profondes ; combattons-les !
Tous, nous espérons, par notre présence, dire l’essentiel de l’humain. Pour certains, leur engagement se fonde sur les valeurs évangéliques.

Le cercle de Lyon se retrouve place de la Comédie, devant l’opéra de Lyon, tous les premiers mercredis du mois.

Les prochains rendez-vous du cercle à LYON

 Rendez-vous : Place de la Comédie – côté est,

18 h 30  à 19 h 30 :           

14 décembre 2022; 11 janvier 2023

Merci de rester informé-e sur la démarche des cercles de Silence et de  transmettre, largement, ces informations autour de vous.

Q

Pour une minute ou une heure rejoignez le cercle

Nous en appelons à la conscience de tous et vous invitons à rejoindre le cercle de silence

 

« Le débat public sur l’immigration en France est en décalage complet par rapport aux réalités de base »

(François Héran : Le Monde 10/11/22)

 

Les immigrés représentent en France 10,3 % de la population, selon l’Insee. La hausse a démarré en  2000, après la longue stagnation des années  1974-1999.  Nicolas Sarkozy a freiné un peu la tendance, mais sans l’inverser. Elle a suivi son cours d’une présidence à l’autre. Il est donc absurde, comme on le lit çà et là, d’imputer la montée de l’immigration au dernier président : aucun d’entre eux n’a pu contrecarrer une évolution inscrite dans une dynamique mondiale.

Une nouvelle loi sur l’asile et l’immigration (la 29e depuis 1980) est en préparation pour 2023. On voudrait qu’elle remédie aux abus et situations irrégulières (répression, tricheurs, passeurs). D’ici là, présentation du projet prévue à l’Assemblée et au Sénat avec débat. Obnubilés par la sécurité et prisonniers d’une « politique politicienne », ceux qui nous dirigent n’examinent pas les causes des migrations.

L’Europe a besoin de bras pour travailler, notamment dans le bâtiment, la restauration, la santé, les services… Pour faire tourner l’économie, il y a des travailleurs « sans papiers » sous-payés. Ne faut-il pas régulariser ces situations, avec le discernement qui s’impose ? On admettra que la « répression » s’exerce avec justice dans les cas d’abus, mais on ne peut admettre qu’elle prenne la première place, passant avant l’humanité… Les « titres de séjour » donnés avec réalisme et humanité assainiraient le travail des « sans papiers », des « déboutés » qui, ne pouvant pas rentrer dans leur pays d’origine, s’installent dans la clandestinité. La réalité des OQTF est ubuesque.

Où est le réalisme lorsque des calculs politiques « intéressés » ne prennent pas la peine de connaître les causes des migrations et ne mettent pas en premier le respect de la dignité humaine. ? Il faut rappeler aussi que les migrations se pratiquent d’abord et surtout en interne, dans le pays ou sur le continent d’origine. Ne perdons pas de vue que le nombre de personnes « obligées » de migrer pour des motifs climatiques va aller croissant. Il vaut mieux prévoir ces mouvements que de devoir les subir, dans la douleur. Enfin, nous constatons chaque jour en Europe que la Guerre est cause de migration. Faire croire que le la France serait davantage la France sans l’immigration est un rêve immature voué à l’échec. Déconstruire les idées fausses (La Cimade)

 

Que se mette en place, en Europe, une humaine politique d’accueil digne et raisonnée qui devance les secours d’urgence.

 

 

 

Atelier Justice-Paix-Intégrité de la création de la Famille Franciscaine ; Antenne lyonnaise de la Fédération Protestante de France ; Cimade ; Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN) ; Pastorale des migrants et personnes itinérantes, Eglise catholique ; Pax Christi ; Comité protestant de la Duchère ; Fédération de l’Entraide Protestante ; A.C.O. (Action Catholique Ouvrière) du Rhône et du Roannais ; Equipe Mission de France « Lyon-Nord-Est » ; Petites Soeurs de l’Assomption ; Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD-Lyon) ; Centre Culturel Å’ucuménique Jean-Pierre Lachaize (CCO) ; Vie Nouvelle-Lyon ; Union Juive Françise pour la Paix (UJFP) ; section PS 1er et 4ème Arrond. de Lyon ; Soeurs de la Compagnie Marie Notre Dame ; Yves Bernin de la paroisse Saint-Benoît, Bron ; Roger-Michel Bory, Fédération Protestante de France ; Michel Durand de la Paroisse Saint-Polycarpe, Lyon ; Gilles Vadon de la Paroisse Saint-Augustin, Sainte Elisabeth, Lyon ; Jacques Walter, pasteur ; Jean Bernard de la paroisse de La Sainte-Famille ; Jean Lacombe, prêtre ; avec le soutien de RESF.

Q

Le lieu de réunion du cercle de silence à Lyon

Notre site web :  http://www.cercledesilence.fr/

Si vous souhaitez, vous pouvez